• moveyourcompany

Comment adapter le sport en entreprise aux mesures sanitaires ?



Les bienfaits du sport ne sont plus à prouver. Encore moins dans le milieu de l’entreprise dont de nombreux rapports et études démontrent les bienfaits, notamment sur la productivité des collaborateurs et la performance des entreprises. Les chefs d’entreprise comme les salariés en sont convaincus.

Néanmoins, dans certaines périodes d’incertitude, l’activité physique pourrait être une variable d’ajustement qui pâtirait d’une conjoncture économique défavorable.

Il n’en est rien !


Ses vertus sont encore plus marquées dans des situations de stress ou de perturbation de nos modes de travail. Le télétravail, par exemple, ou le présentiel réduit sur son lieu de travail, peuvent accroître notre sédentarité et ses fâcheuses conséquences sur notre bien-être mental et physique.

Le sport est donc un recours salvateur permettant de maintenir le lien social dans l’entreprise et de faire face aux changements avec force et cohésion.

Encore faut-il qu’il soit fait avec respect des mesures sanitaires.

Nous verrons donc que la reprise du sport devra se faire avec un encadrement adapté et avec modération, tout en adoptant les bons réflexes. C’est parti, suivez-nous !

Nos conseils pour une pratique adaptée à vos besoins

Face aux risques de l’inactivité : une reprise modérée


Le 25 novembre dernier, L’OMS présentait ses nouvelles directives sur l’activité physique. Après avoir rappelé haut et fort que : « Les adultes âgés de 18 à 64 ans devraient pratiquer au moins, au cours de la semaine, 150 minutes d’activité d’endurance d’intensité modérée ou 75 minutes d’activité d’endurance d’intensité soutenue. (…) », ce qui fait en moyenne 15 petites minutes par jour, alors, elle alerte : « Si nous ne restons pas actifs, nous courons le risque de créer une autre pandémie de mauvaise santé. Le résultat d’un comportement sédentaire ».


Confinement, chômage partiel et mesures sanitaires ont restreint nos déplacements et encouragé l’inactivité. Or, l’activité physique régulière est essentielle à la santé physique et mentale, luttant contre : les maladies cardiaques, le diabète de type 2, le cancer, entres autres. Un collaborateur en bonne santé contribuera à la santé financière de l’entreprise ! Une inactivité, par contre, aura un coût, tant en dépenses de soins, qu’en perte de productivité.

La charge financière de l’inactivité pourra aussi être causée par la dépression ou l’anxiété ; nous voyons donc que les risques psychosociaux au sens large (définis comme un risque pour la santé physique et mentale des travailleurs) peuvent être un frein pour la santé de nos entreprises s’ils ne sont pas maîtrisés ; il faut savoir qu’ils bondissent de façon inquiétante au 4ème trimestre 2020.


Toutes ces raisons militent pour une reprise de l’activité physique progressive et encadrée.

Elle pourra être réalisée :

  • Sur son trajet, en privilégiant vélo, trottinette ou marche rapide (recommandation des 10.000 pas journaliers).

  • Sur son poste de travail, avec notre routine bien-être : les 5 idées pour faire du sport sur son lieu de travail.

  • Entre collègues, en dehors des horaires de bureaux (c’est quand même préférable).

  • Ou à l’initiative de l'employeur.

Il est indispensable de se faire assister d’un coach sportif diplômé, qui pourra donner les meilleurs conseils pour reprendre le sport progressivement en tenant compte du contexte et des spécificités de chaque entreprise. On ne fait pas l’économie d’un professionnel. Celui-ci vous conseillera sur l’activité la plus adaptée à vos besoins.


Il existe donc de nombreuses pistes simples pour faire du sport sur son lieu de travail que ce soit individuellement ou avec vos collègues de travail.

Les entreprises ont aussi un grand rôle pour mettre en place des solutions simples afin de partager et développer la pratique du sport dans leurs intérêts.

En voyant leurs salariés plus heureux et soudés, elles pourront obtenir des équipes plus performantes. D’autre part, la santé des collaborateurs, c’est la santé de l’entreprise.


Le cas du télétravail


Que vous soyez un télétravailleur confirmé ou novice, nous vous conseillons vivement de consulter notre guide les 10 idées pour optimiser son télétravail. En effet, les enjeux du télétravail ne sont pas les mêmes que ceux du présentiel. Les trois principaux pièges sont l’incapacité à se concentrer, la perte du lien social et la perte de motivation sur le long terme.


Face à cela, l’activité physique qu’elle soit effectuée en entreprise, pendant le présentiel ou à distance, permettra de renforcer la cohésion et de maintenir la forme. Pour ne pas s’user au télétravail, bouger est essentiel ! La qualité de vie au travail doit s’adapter aux nouveaux usages du monde du travail, à la conjoncture actuelle, en intégrant dans « son logiciel » de réflexion l’angle de la prévention et l’application des recommandations des professionnels de la santé et du sport.



Recommandations sanitaires


Nous vous avons dressé une liste simple des recommandations à adopter pour la reprise de vos séances de sport dans vos locaux, qu’ils soient intérieurs ou extérieurs.

1. A défaut de séances à extérieur ou en plein air, veillez à une bonne aération de l’espace d’entraînement.


2. Respectez une distanciation sociale correcte, entre chaque pratiquant, en dynamique, même dans les moments statiques (consigne, briefing, activité physique etc.). Un plot délimitera la place de chacun.


3. Limitez le nombre de participants en fonction de la taille et du lieu de pratique. 4m² par personne constituerait un moyen simple pour l’employeur de garantir une distance de 1 mètre autour d’une personne (dans toutes les directions). Il est théoriquement possible de dépasser la limite des 10 personnes ; par exemple, pour une salle de de 50m2, vous pourriez prévoir une capacité maximale de 11 personnes + 1 coach ; en extérieur, il pourrait être prévu une distance moindre.


4. Prévoyez un sens d’entrée et un sens de sortie (marquage au sol).


5. Utilisez du gel hydroalcoolique avant, pendant et après la séance.


6. Approfondissez le nettoyage après une séance en intérieur.


7. Respectez le port du masque.


8. Ayez une tenue sportive adaptée, une serviette personnelle et chacun sa bouteille d’eau.


9. Ne manipulez pas de petits matériels et n’ayez aucun contact entre participants. Les séances se dérouleront donc simplement « au poids de corps ».


10. Ne vous présentez pas à la séance en cas de symptômes (fièvre, état grippal etc.) ou au moindre doute.


Nous avons donc vu que la reprise du sport en entreprise peut se faire aisément en appliquant des recommandations simples et efficaces. « Sitting is the new smoking », comme le veut la formule faisant le lien entre la sédentarité, la position assise prolongée et les troubles musculo-squelettiques liés (définit comme des douleurs et une gêne fonctionnelle plus ou moins importantes, souvent quotidiennes et provoquées ou aggravées par le travail).

Pour en savoir plus, consultez notre article sur les troubles musculo-squelettiques (TMS).

L’entreprise à tout à y gagner. En effet, plusieurs études nord-américaines ont établi que le rendement de l'investissement pour les entreprises qui luttent contre la sédentarité peut être jusqu'à quatre fois plus élevé en raison de la diminution de l'absentéisme, des cotisations aux régimes d'assurance collective et du roulement de personnel.


Aujourd’hui, les entreprises disposent de solutions concrètes pour développer l’accès à la pratique sportive en milieu professionnel, notamment par le digital, afin de rendre la pratique sportive ludique, accessible et encadrée, même à distance, par un professionnel du sport.

Il faut donc en profiter, c’est aussi une question d’image et de compétitivité !


Posts récents

Voir tout

ARTICLES RÉCENTS